Yoga Orthez

Yoga Orthez

Yoga Orthez – Premier Cours d’Essai est Gratuit!*

Yoga – Tarifs

  • Cours a l’unité – €10
  • 4 x Cours – €35 **
  • 10 x Cours – €85 **
  • (**paiement à l’avance)

Yoga – Cours

Yoga:   Jeudi 19h – 20h15  //  Studio Cinéma – 6 Bis Av. du Président Kennedy, Orthez.

Vous pouvez venir à n’importe quelle combinaison de cours de Yoga et de Boxe Zen qui vous convient, même si vous choisissez de payer plusieurs cours à l’avance (4 x ou 10 x).

Ashtanga Yoga est une série de postures prédéterminées, enchainées par un «vinyasa» (un mouvement avec respiration). Il est réalisable pour tous les niveaux et toutes les capacités physiques, mais c’est une pratique assez dynamique,

Cours Particuliers Yoga à Orthez: pour individuels, groupes et entreprises sur demande.

(*Premier Cours d’Essai est Gratuit, sauf cours particuliers)

Contact – Yoga Orthez

Rachel Robinson    06.25.52.00.28

info@metta-coeur.com

20 ans d’expérience dans les pratiques ésotériques asiatiques et les arts martiaux .

Metta Coeur Yoga Orthez

J’ai le grand plaisir d’enseigner des cours de Yoga à Orthez. J’enseigne différents cours de yoga pour tous les niveaux de capacité. Ces cours sont bénéfiques pour votre corps et votre esprit. J’espère que vous apprécierez votre voyage avec moi, alors que nous découvrons ensemble les bienfaits du yoga.

Abonnez-vous ici pour obtenir les dernières informations sur mes cours de Yoga

S’abonner

Les Effets sur la Santé du Yoga

Les effets sur la santé du yoga ont été étudiés scientifiquement. Des effets ont été démontrés par certaines études, mais remis en cause du fait de biais méthodologiques. Le yoga peut être recommandé pour son effet relaxant, réducteur de stress, et l’amélioration de certains symptômes du syndrome prémenstruel. Il est considéré comme une activité ayant un faible impact, pouvant amener des bénéfices semblables à ceux d’autres exercices physiques de qualité, avec une amélioration de l’adresse et de l’état physique général, une réduction du stress et une amélioration de problèmes liés à la sédentarité. Il est particulièrement mis en avant comme physiothérapie, une activité rééquilibrant et renforçant les différentes parties du corps.

Ashtanga Yoga à Orthez

Ashtanga Vinyasa Yoga: écoles de yoga physique et dynamique développée par Shrî K.Pattabhi Jois, qui a fortement contribué à l’expansion du yoga en général dans le monde. Cette école ne repose pas sur les principes de l’aṣṭāṅga-yoga exposés par Patañjali dans les Yoga-Sûtra. C’est pourquoi il ne faut pas confondre l’ashtanga-yoga de Patañjali auxquels se réfèrent toutes les formes de yoga et l’Ashtanga Vinyasa Yoga de Shrî K.Pattabhi Jois, objet du présent article qui est une des très nombreuses écoles de yoga.

Définition

  • aṣṭāṅga, “à huit membres” de aṣṭau, “huit”, et anga, “membres”.
  • vinyāsa: “synchronisation du mouvement sur la respiration”.
  • yoga: de la racine yuj, “union”.

Histoire de l’Ashtanga Yoga

L’origine de ce système comporte une part de mystère: un manuscrit écrit par le sage Vamana Rishi intitulé “Yoga Korunta”. Selon les versions, le manuscrit fut redécouvert par Shrî Krishnamacharia et Shrî K.Pattabhi Jois dans la bibliothèque de Mysore. Ou bien transmis par voix orale du guru Rama Mohan Brahmachari à Krishnamacharia qui le transmis ensuite à Patthabhi Jois. Leurs enseignement se sont basés sur ce texte qui comporterait la description de séries d’asanas comptées sur la respiration, de techniques avancées ainsi que d’un commentaire des Yoga Sutra par Vyasa. L’enseignement dispensé par B.K.S. Iyengar et Pattabhi Jois s’inscrit dans la tradition initiée par leur maître Sri Krishnamacharya dans les années 1930 à Mysore, quand ils étaient tous les deux de jeunes hommes. Cet enseignement, personnalisé pour chaque étudiant a marqué leurs styles en ce qu’ils reflètent une forme dynamique de yoga postural approprié à de jeunes constitutions.

Sri K. Pattabhi Jois developpa l’ashtanga vinyasa yoga à partir du manuscrit “Yoga korunta” et l’enseigna à Mysore en Inde jusqu’à son décès en 2009, à l’âge de 93 ans. Il a grandement contribué à la propagation de l’ashtanga vinyasa yoga à travers le monde et notamment en occident. Désormais son petit-fils Sharath dirige l’école de Mysore et nombre de ses étudiants majeurs (David Williams, Richard Freeman, Lino Miele, Caroline Boulinguez, Mark Darby…) continuent de dispenser ses enseignements. Dû à sa dynamique, l’ashtanga a connu des dérives ne le considérant que comme une gymnastique, tels que le Power-Yoga. Il reste néanmoins une école de yoga, profondément ancrée dans la tradition (une tradition pas plus ancienne que Krishnamacharya au début du XXe siècle), qui ne saurait se réduire au seul exercice physique contenu dans les asana (postures yogiques). D’autres étudiants se sont séparés de la pure tradition de l’ashtanga pour créer leur système propre, c’est ainsi qu’est apparu le Vinyasa Yoga, qui abandonne la structure des six séries mais garde le principe de fluidité du vinyasa.

Principes de l’Ashtanga Yoga à Orthez

Yoga-Sūtra II.29 :
“L’aṣṭāṅga-yoga ou les huit membres du yoga : yama: les règles de vie dans la relation aux autres ; niyama: les règles de vie dans la relation avec soi-même ; āsana: la posture ; prāṇāyāma: la respiration ; pratyāhāra: l’écoute sensorielle intérieure ; dhāraṇā: le pouvoir de concentration ; dhyāna: la méditation ; Samādhi: l’état d’unité” (trad. Françoise Mazet) Les huit voies ou membres de l’aṣṭāṅga-yoga doivent être suivies dans l’ordre. Cependant elles se renforcent mutuellement. Ainsi, la pratique des asanas renforce le respect des yama (éthique) et niyama (auto purification et étude), qui à leur tour permettent un progrès dans les asanas ce qui provoque un cercle vertueux.
En pratiquant les poses, l’étudiant porte sa concentration sur un objet de plus en plus subtil, au stade des asanas correspondent les mouvements du corps dans l’espace, puis de l’air dans le système respiratoire, puis de l’énergie vitale subtile (prana), c’est alors le pranayama. C’est ainsi qu’il atteint les membres “internes” de l’aṣṭāṅga (Pratyāhāra, dhāraṇā, dhyāna, samādhi). Spéculer sur la nature de ces états n’est cependant pas nécessaire au pratiquant, les membres internes résultant d’une pratique correcte, ainsi Pattabhi Jois disait « 99 % de pratique, 1 % de théorie ».

Vinyasa

Ce terme signifie “synchronisation du mouvement avec la respiration”. Toutes les poses de l’ashtanga (environ 50 poses sur 1 heure et demie) sont liées par des transitions au cours desquelles chaque mouvement est synchronisé sur une inspiration ou une expiration. Chaque pose est tenue pour un certain nombre de respirations, en général cinq. La pratique est accompagné de l’usage des bandha (“serrure” ou “verrou”) ainsi que de la maîtrise des points de regards (drishti : “vision”, “fait de voir”). Enfin, il faut insister sur le fait que la respiration est la clé du yoga et doit être le premier pilier de la pratique. La pratique de l’ashtanga yoga s’ancre sur ces trois principes clés : âsana, prânâyâma, drishti qui forment le tristhana. L’exercice du vinyasa provoque une élévation de la température interne du corps et ainsi la transpiration. Cette transpiration purifie l’intérieur du corps en évacuant les toxines.

Séries

L’enseignement principal repose sur des séries dynamiques d’âsanas (postures). On en compte six: les séries primaires (ou yoga Chikitsa: yoga thérapeutique), les séries intermédiaires (Nadi Shodana: purification des canaux) et quatre séries avancées (de A à D). Dans une série, le séquencement des poses révèle un principe de préparation, soit d’une pose vers une pose plus complexe, ainsi que le système des contre-poses, qui neutralise la colonne vertébrale.
Ces séries sont constituées d’une cinquantaine de poses effectuées en séquence toujours identiques. Quelle que soit la série, la pratique commence par les salutations au soleil et les poses debout. Elle se termine par une séquence de poses finales. Seule diffère la série à proprement parler (primaires, intermédiaires, avancées A, B, C, D) pratiquée entre les poses debout et les poses finales. Ajoutons que le style traditionnel, nommé Mysore, repose sur un enseignement personnalisé. Le professeur adapte la série en fonction de la condition de l’étudiant, en ajoutant des exercices, en enlevant ou modifiant certaines pose. Lors d’une classe style Mysore, chaque étudiant évolue à son propre rythme à travers la séquence qui lui est assignée.

Respiration Ujjayî

La respiration ujjayî, “respiration victorieuse”, se fait uniquement par le nez, avec une contraction de la gorge permettant de doser l’air inspiré et expiré afin d’obtenir un temps d’inspiration égal a l’expiration. L’application des bandha optimisent la prise d’air par les poumons. La pratique d’ ujjayî produit un son comme le bourdonnement d’une abeille, et elle contribue à élever la chaleur du corps.

Yoga dans la Philosophie Indienne

Le yoga est l’un des six points de vue (darśana) des philosophies indiennes āstika (qui reconnaissent l’autorité du veda). Ils fonctionnent par paires: nyāya et vaiśeṣika, sāṃkhya et yoga, mīmāṃsā et vedānta. Ces darśana sont considérés comme essentiels pour obtenir une vue complète de la réalité. C’est en effet la juxtaposition de ces six voies de la connaissance qui permettrait de saisir l’ensemble « comme nous regardons une statue sous des angles différents avant de pouvoir nous en former une idée d’ensemble ».

Au Sāṃkhya, système dualiste et athée, le yoga emprunte de nombreux éléments théoriques dont : le Puruṣa, la Prakṛti et les guṇa.

« Celui qui demeure dans le champ de l’ignorance, est victime des cinq obstacles que sont l’ignorance, l’ego, l’attachement tout autant matériel qu’à ses propres idées, la répulsion et la peur de la mort. ».

Hatha Yoga

Le hatha-yoga (sanskritIAST: Haṭhayoga ; devanāgarī: हठयोग), orthographié aussi Haṭha yoga, est une forme particulière de yoga qui vient de l’Inde sous l’impulsion du texte Haṭha Yoga Pradīpikā attribué au yogi Svatmarama et des Yoga Upanishad tardives, avant d’atteindre, au xxe siècle, l’Occident.

Il signifie « yoga d’effort » et concerne principalement l’éveil spirituel par les postures correctes (āsana), la discipline du souffle (prāṇāyāma) et la méditation (dhyāna). Aujourd’hui, il constitue une pratique sous des formes diverses s’appuyant sur le travail corporel et l’attitude mentale correspondante et fait aussi l’objet d’un commerce dans le monde du développement personnel et du marché du bien-être.

Yoga en France

En France, la première école de haṭhayoga fut fondée en 1945, à Paris, par le professeur de philosophie et journaliste Félix Guyot (1880-1960) qui écrivit, sous le pseudonyme de Constant Kerneïz, de nombreux ouvrages concernant l’hindouisme et le yoga, rassemblés en une somme nommée Collection Hatha-Yoga.

Parmi les œuvres de cet érudit peuvent être citées : Le hatha yoga ou l’art de vivre selon l’Inde mystérieuse éditée en 1936, Hatha yoga : culture physique hindoue éditée en 1939, Postures et respirations du hatha yoga éditée en 1951, Le Karma yoga ou l’action dans la vie selon la sagesse hindoue éditée en 1954.

Shri Mahesh Ghatradyal fut le premier indien à émigrer en France pour y enseigner, dès 1947, le haṭhayoga aux occidentaux. Aujourd’hui, plus de 3 millions de personnes pratiquent le yoga en France.

Yoga Orthez – Ashtanga Vinyasa Yoga, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Ashtanga_Vinyasa_Yoga&oldid=159267560 (Page consultée le mai 14, 2019).

Partager Metta Coeur: